Le Pavillon du Grand Bouddha

(Daibutsu-den)

Trésor National / 17ème siècle

C’est le pavillon principal du Tôdai-ji. Construit à l’époque de Nara, il fut détruit deux fois par le feu, en 1180 et en 1567. L’édifice actuel, datant de l’époque d’Edo, fut reconstruit à l’initiative du moine Kôkei. Le premier Daibutsu-den et celui rebâti en 1195 comprenaient onze travées en largeur. Par la suite, celle-ci fut réduite à sept travées pour des raisons d’insuffisance de fonds. Mais la hauteur et la profondeur du bâtiment actuel, fidèles aux dimensions d’origine, font du Daibutsu-den la plus grande structure en bois du monde.

Largeur (est-ouest): 57,012 mètres, Profondeur (nord-sud): 50,480 mètres, Hauteur: 48,742 mètres

Attention

Il est interdit de dessiner et d’utiliser une lampe torche dans le Pavillon du Grand Bouddha.
Il est possible de prendre des photos dans les couloirs, sur le chemin et à l’intérieur du pavillon, mais les photos de groupe et l’utilisation du trépied sont interdites.
La reproduction, la transformation, et la vente d’images du Temple Tôdai-ji dans un but publicitaire, commercial ou lucratif sont interdites.

Goshuin

Kegon
(Skt. Avatamsa)

Le Bouddha Vairocana (Daibutsu)

Trésor National / 8ème siècle

Le nom exact du Daibutsu est “Bouddha Vairocana”: “Celui qui éclaire l’univers de la lumière de sa sagesse et de sa compassion”. Le Bouddha historique, Śâkyamouni, né vers 580 avant J. C. à Kapilavastu (Inde), se fit ascète à l’âge de 29 ans, et après six ans de pratiques d’austérité, connut une intense expérience mystique alors qu’il méditait sous un tilleul, au bord du fleuve Nairanjana. Le sûtra Avatamsaka (ou Kegon-kyô: “Sûtra de l’Ornementation Fleurie”) décrit l’instant où Śâkyamouni, par l’illumination, atteignit l’état de Bouddha qui transcende le temps et l’espace. D’après ce texte— où l’univers de Vairocana est dépeint comme un monde de magnificence, de justice, de grandeur, embelli par les actes de vertu des bodhisattvas—, le chant des oiseaux, la couleur des fleurs, l’écoulement des eaux, la forme des nuages, font partie intégrante des enseignements de Vairocana, destinés à sauver tous les êtres vivants.

Les pétales de lotus qui entourent le socle du Grand Bouddha, gravés de fins motifs sur le thème du Rengezô sekai (“l’Univers ayant le Lotus pour Matrice”), représentent le “monde de l’illumination” tel qu’il est dépeint dans le sûtra. Ils expriment avec grâce l’idée que chaque individu n’est pas un être isolé: toutes choses possèdent entre elles des rapports qui se multiplient à l’infini, et sont enveloppées dans le rayonnement du Bouddha Vairocana.

La lanterne octogonale

Trésor National / 8ème siècle

Datant du VIII° siècle, cette lanterne a échappé aux deux grands incendies qui ont ravagé le temple. Se caractérisant par son imposant foyer coiffé d’un pagodon que surmonte un ornement en forme de joyau, elle repose sur un piédestal de pierre dont le socle figure un lotus. Des huits faces gravées en relief sur un treillis en losange, quatre (les panneaux fixes) sont ornées de bodhisattvas musiciens, les quatre autres (à doubles battants mobiles), de lions bondissant au milieu des nuages. Les motifs de musiciens, en particulier, donnent une merveilleuse impression de vie grâce à la souplesse de leurs lignes, la perspective harmonieuse des torses et des mains, le drapé des vêtements qui semblent flotter au vent. Sur le fût est gravé un extrait de sûtra bouddhique qui vante les bienfaits récompensant les offrandes d’encens, de fleurs ou de lumière.

Informations sur les quartiers

  • Horaires et tarifs
  • Carte du Temple
  • » Pavillon du Grand Bouddha
  • » Hokke-dô
  • » Senju-dô de Kaidan-in
  • » Musée du Tôdai-ji
  • » Nandai-mon
  • » Nigatsu-dô
  • » Shigatsu-dô
  • » Kaisan-dô
  • » Fudô-dô
  • » Shunjô-dô
  • » Gyôki-dô
  • » Nenbutsu-dô
  • » Campanile (Shôrô)
  • » Ôyuya
  • » Sashizu-dô
  • » Kanjin-sho
  • » Kaidan-dô de Kaidan-in
  • » Site de la Salle de Prédication
  • » Tegai-mon
  • » Shôsô-in